Sébastien Faure.. Comédien / Auteur

Avec ce brin de paille qui donne à son faciès, un air franchement décontracté (à moins que ce ne soient ses différentes paires de lunettes ?), Sébastien Faure essaie ici surtout d’arrêter de fumer. Au cinéma, on l’a vu notamment, dès 1994, dans Etat des Lieux de J. F. Richet (César 2009 réalisation).
Au théâtre, subventionné ou privé, il interprète de nombreux rôles du répertoire (Molière, Marivaux ou Gombrowicz), sous la direction, entre autres, de Philip Boulay, Roger Coggio, Jean-Marc Montel, Serge Papagalli, Patrick Paroux, et signe plusieurs mises en scène présentées en festivals français et internationaux (Les Obsessionnels). Orienté également vers les arts de la rue (Cies Globe Joker, Les Goulus, Acidu), il développe une grande adaptabilité de jeu, complément de sa formation classique (Conservatoire National de Région – Rhône-Alpes).

Depuis 1989, Sébastien Faure écrit également.
Pour le Café-Théâtre (Le Grand bal des Vampires, Épic Époc La Belle Époque), et plus tard pour le théâtre en entreprises. Il affine son style parodique en cherchant à écrire « à la manière de… ». En autres Auteurs, La Fontaine, Rousseau, Voltaire, Diderot, lui inspirent de nombreuses confrontations théâtrales. En 2003, sa plume humoristique le guide vers les lycées : il crée la collection de spectacles dialogués Lettres et le Savoir. Hatier Poche, éditions Classiques & Cie, publie en extraits ses textes dans Micromégas et autres Contes de Voltaire ( n°56) / L’Education Sentimentale (n°62) / La Fontaine, Livres 7 à 9 (n°70).
Il fonde, avec Stéphane Coulon, la compagnie Furieux du Jeu Dit, en 2006, et développe les créations dialoguées en direction des lycéens. La Vie d’Esope, le fabuliste / Le Bond, Don Juan / Pleins Feux sur Ruy Blas, sont quelques-unes des pièces issues des recherches de Furieux du Jeu Dit.
En 2010, les ambitions de la compagnie l’invitent à diversifier ses adresses. C’est au festival d’Avignon (2010 & 2011), avec Ruy Blas Repetitas, que se révèle au grand public, cet auteur-acteur.
En novembre 2011, Gaïa Village Publications, éditeur français de livres numériques, publie Jacques à Diderot, son tout premier dialogue.
Avec Verlaine, la clé des chants, suite de travaux sur les poètes maudits, Sébastien Faure dépose, en Mai 2012, devant la fondation Beaumarchais, sa première demande d’aide à l’écriture.
Il continue ponctuellement à jouer pour la Cie Acidu, mais François Villon, autre poète fameux, le rend déjà furieux.
Sa citation préférée : Si tu veux faire du théâtre, fais-en ! Réplique qu’il attribue à Louis Jouvet dans Entrée des Artiste (Allégret 1938, année du centenaire du Ruy Blas, tiens ?!)

Retour sur la page Des Visages sur des Noms