tolérance voltaire..

Quelques photos de
TOLERANCE VOLTAIRE
prises à Salon de Provence (13) en Février 2017 
à La Roche sur Yon (85) et à Montreuil (93)  en 2016

 à l’accueil du public lycéen
On oublie où on est et on part à Ferneyen 1762, sous les Lumières

Un homme entre chez Voltaire

Le Patriarche de Ferney le prend pour son secrétaire…

… et raconte en détails théâtraux le rêve qu’il vient d’avoir.
Il parlait avec Dieu !

Où l’on découvre que Voltaire est aussi un industriel habile.
Où l’homme est persuadé que Voltaire est aussi
un fabriquant de bombe.

Il faut dire que les écrits de Voltaire sont ainsi appelés : des bombes !
 » Que répondre à un homme qui vous dit
qu’il aime mieux obéir à Dieu qu’aux hommes,

et qui en conséquence est sûr de mériter le ciel en vous égorgeant ? « 

 » Lorsqu’une fois le fanatisme a gangréné le cerveau,
la maladie est presque incurable « 
Mais l’homme ne veut pas être traité de fanatique.
Alors Voltaire lui parle de l’affaire Calas
et le public est pris à parti sur la question de l’existence…
… ou de la non-existence de Dieu.
Et devant l’indifférence de la foule :
 » Si Dieu n’existait pas, il faudrait l’inventer «  » Dieu de tous les êtres, de tous les mondes et de tous les temps.
S’il est permis à de faibles créatures perdues dans l’immensité
d’oser te demander quelque chose… » 

Voltaire a, quand il le faut, un pistolet caché sous son matelas

Aujourd’hui, ça lui permettra de remettre les pendules à l’heure
et de déclarer : 

 »  L’univers m’embarrasse
et je ne puis songer que cette horloge existe et n’ait pas d’horloger. »

Il faudra dépasser le registre de l’ironie
pour apporter des réponses à cet homme-là.
Mais Voltaire a des arguments,
et il faudra voir la pièce (ou la lire) pour les apprécier !
L’homme en tout cas les entendra. Mieux,
il les diffusera sur le tréteau des théâtres.
Il les répétera et les répétera encore…
« … jusqu’à ce qu’on se corrige ! « 
La graine de la tolérance est plantée.
Un lit…
… Un bureau…

Et la pièce est jouée !