Liberté, égalité, féminité… Olympe…

Dialogue interactif
Durée : 1h05
Objet d’étude : La question de l’homme / Genres et formes de l’argumentation

Deux comédiens racontent les dernières heures d’Olympe de Gouges en 1793. Leur narration les conduit à recréer le tribunal révolutionnaire de Fouquier-Tinville et à incarner les personnages qu’ils évoquent. En revisitant les notions de dignité et d’égalité chères à Montesquieu, Rousseau ou Condorcet, leur jeu est bientôt saisi par l’enthousiasme de la Pensée des Lumières…

La pièce est interactive. Le public est ici assimilé aux jurés d’un simulacre de procès. Il rendra son verdict après avoir suivi l’implacable réquisitoire de l’accusation publique et la plaidoirie d’une défense agitée. Cette audience est l’occasion de revenir sur les notions de dignité humaine et d’égalité des droits, de saisir les raisons du bouleversement qu’elles ont provoquées sur leurs contemporains. Par le jeu du théâtre, il s’agit encore de saluer l’apport des utopies féministes dans la naissance de notre citoyenneté et dans l’émancipation de nos libertés.

DESCRIPTION DES PERSONNAGES

Marie Gouze, dite Olympe de Gouges.
(à écrire)

Antoine Fouquier-Tinville.
(à écrire)

Liberté, égalité, féminité ou Olympe de Gouges, l’émancipation citoyenne sera  créé en Octobre 2017.

Auteur : Sébastien Faure
sur les précieux avis d’Alexis Pelletier, poète et professeur de Lettres,
de Patrick Paroux et François Nicolas, comédiens.
Mise en scène : Philippe Leroy.
Avec : Isabeau Shahzada (Olympe, la narratrice) et Sébastien Faure (Fouquier, le narrateur)

Texte Intégral : Liberté, égalité, féminité
Lien pédagogique : 
Tract distribué à chaque lycéen à l’entrée en salle : tract LEF

 

N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique,
économique ou religieuse,
pour que le droit des femmes soient remis en question.
Ces droits ne sont jamais acquis.
Vous devrez rester vigilantes votre vie durant.
Simone de Beauvoir.


Retour en haut de page